RSS Facebook Twitter
Logo Modem
 

Communiqué de presse du 9 avril 2013

Suite à « l’affaire Cahuzac », François Bayrou a été à l’initiative d’un appel pour une grande loi de moralisation de la vie publique.

En seulement quelques jours, près de 50 000 personnes ont déjà signé cette pétition.

Cet appel est disponible sur le site moralisation.fr.

Le MoDem gersois soutient bien évidemment cette initiative.

Nous rappelons que, lors de la dernière élection présidentielle, François Bayrou avait été le seul candidat à proposer très clairement un referendum ayant pour but la moralisation de la vie publique.

Aujourd’hui, dans la précipitation, le Président de la République et son gouvernement annonce un projet de loi qui ne résoudra rien puisque les principales mesures à prendre ont d’ores et déjà été renvoyées après 2017.

Nous avons besoin d’un vrai changement : celui-ci ne pourra être perçu par les français qu’à la seule condition que de vraies mesures soient enfin prises pour mettre fin aux pratiques qui ont trop duré.

– Il faut mettre fin au cumul des mandats dès 2014 et non pas repousser cette mesure à 2017. Ce serait se moquer des citoyens ! Le Gers constitue un parfait exemple : deux députés également conseillers généraux, l’un Président et l’autre vice-présidente du conseil général ; un sénateur également maire et conseiller général, l’autre sénateur exerçant également le mandat de maire !

– Il faut réduire le nombre de députés et de sénateurs et instaurer une part de proportionnelle dans la règle électorale afin de garantir une représentation plus juste du peuple français dans toutes ses sensibilités. Même si nous combattons les extrêmes, il est injuste et générateur de frustrations bien plus dangereuses à terme que ces extrêmes ne soient pas représentés à l’assemblée nationale, tout comme, bien évidemment, le grand courant du centre. Il est toujours préférable de connaître son adversaire et de l’affronter en pleine lumière !

– Il faut limiter le nombre de mandats successifs de manière à favoriser le renouvellement des élus.

A ces mesures phares, François Bayrou propose dans sa pétition des mesures complémentaires qui règleront une fois pour toutes les questions qui empoisonnent l’exercice de l’action publique en la dénaturant et en créant la suspicion chez le citoyen.

Le MoDem gersois invite tous les citoyens du département à signer cette pétition qui n’est pas la pétition d’un parti ou d’un homme mais qui est celle du peuple qui exige qu’enfin, l’éthique, le respect et l’exemplarité commandent le comportement de celles et ceux qui sollicitent et obtiennent nos suffrages. Rien ne serait pire que de se résigner devant ce scandale de trop en considérant que rien ne peut changer.

La mascarade de ces derniers jours jouée par les politiques au plus haut niveau se couvrant de ridicule en se précipitant pour étaler leur patrimoine et montrer leur soudaine vertu ne doit pas nous laisser dupes.

La France a besoin d’une profonde mutation de ses mœurs politiques et d’une exigence de vérité. C’est un préalable absolument indispensable pour s’attaquer réellement et efficacement à tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Christophe Azanza, Président du MoDem du Gers.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !